A propos de la  mise en réseau des médiathèques de l'AQTA

        D'après  le journal Ouest France  du 25.09.2019 article de Virginie JAMIN.

Les médiathèques vont faire catalogue commun
Les habitants de vingt et une communes d’Aqta pourront choisir parmi 230 000 documents, dès janvier 2020.
 Pour installer le nouveau logiciel, elles ferment deux semaines cet automne.
Quinze jours de fermeture
Cet automne, toutes les médiathèques de vingt et une communes d’Auray Quiberon terre atlantique (Aqta)
 ferment leurs portes pendant deux semaines.
Trois communes de la communauté ont refusé cette mise en réseau : Carnac, Saint-Philibert, La Trinité-sur-Mer
 La plupart à partir de ce week-end.
 Cette opération constitue le prélude technique à leur mise en réseau, effective à partir de janvier 2020 pour les usagers.
« On va installer le nouveau logiciel commun », décrit Christophe Porchet, coordinateur du réseau.
 « C’est une étape cruciale. Tout le monde converge vers le même outil »,
 observe Pauline Rogulus, directrice des services à la population.
 Les trente-huit agents communaux travaillant en médiathèques et les cent quarante-cinq bénévoles y seront formés.
230 000 documents
Le dernier trimestre permettra au personnel de se roder au nouvel outil.
 Puis à compter de janvier, les habitants des vingt et une communes ayant choisi de participer au réseau (1)
 auront accès à l’ensemble des 230 000 documents dont elles disposent.
Par exemple, si j’habite et m’abonne à Auray, je pourrai aussi aller à Camors emprunter un livre qui m’intéresse
. Une carte unique
sera mise en place. « A plusieurs, on propose une offre culturelle plus dense », appuie Pauline Rogulus.
 Beaucoup d’intercommunalités bretonnes sont déjà engagées sur ce chemin.
Années de travail
Cette étape représente l’aboutissement de plusieurs années de travail
 Fin 2016, Aqta vote son schéma culturel : la mise en réseau en est le projet phare
. En 2017, place à la discussion. Où il est rappelé qu’Aqta a un rôle de coordinateur
,mais ne pilotera pas les médiathèques. 
Chacune reste du ressort de sa ville. « Il a fallu échanger, expliquer. »
 Fin 2018, vingt et une communes votent pour la mise en réseau.
Tarifs harmonisés
D’ici à la fin de l’année, chaque conseil municipal sera appelé à se prononcer sur une grille tarifaire harmonisée.
 Elle propose que, quelle que soit sa commune de résidence, un abonné paie la carte unique le même prix. 
Jusque-là, toutes villes confondues,on arrivait à un total de… 345 lignes tarifaires.
 « Les élus se sont saisis du sujet pour proposer une grille harmonisée. »
 Les vingt et une communes comptent actuellement 16 000 lecteurs actifs.
Portail en ligne
Il sera accessible à partir de janvier. On pourra y découvrir les animations de chaque médiathèque.
 Et bien sûr chercher un ivre, voir où il est disponible, le réserver, etc.
 Mais pas seulement. « Nous allons développer une offre supplémentaire, numérique. »
 Consultable sur ordinateur, tablette, smartphone,
 elle comprendra un abonnement à plus de 7 500 titres nationaux et internationaux
 300 livres en téléchargement, de la musique,
 des documentaires, des heures de cours, etc..
Financement
Aqta a financé l’acquisition du logiciel pour 81 000 € et
 prend en charge 80 % des dépenses liées aux équipements informatiques de base (66 000 €) des communes.
 L’intercommunalité se charge aussi de l’abonnement aux ressources en ligne (25 000 € par an).
 Ces investissements bénéficient de subventions de l’Europe, de l’État et du Département.

(1) Trois communes n’en font pas partie : Carnac, Saint-Philibert, La Trinité-sur-Mer
Résultat de recherche d'images pour "image de ligne de separation"
2

D'après l'article   du journal Le Télégramme  du 26.09.2019

Médiathèques. Fermeture pendant quinze jours
Initié fin 2016, le vaste chantier de la mise en réseau de 21 médiathèques du territoire d’Aqta
 rentre dans sa dernière phase pour offrir un portail unique,opérationnel au 1 janvier 2020.
 Les médiathèques fermeront quinze jours.Pauline Rogulus, directrice des services à la population,
 et Christophe Porchet, coordinateur du réseau,
ont détaillé les phases menant à l’ouverture du portail unique le 1er janvier 2020.
 « Du 28 septembre au 15 octobre, les 21 médiathèques fermeront leurs portes pour basculer sur le logiciel commun.
 Il s’agit de former à son utilisation les 45 agents communaux et les 145 bénévoles qui l’utiliseront.
 Durant cette période, les mouvements de prêts seront figés
. Suivra une phase de tests durant laquelle certains
supports notamment numériques ne seront pas disponibles ».
 Dès janvier l’abonné accédera à une offre culturelle dense de 230 000 documents
composée de plus de 75 000 titres nationaux et internationaux, livres numériques,
 heures de musique et ressources d’autoformation toutes accessibles sur ordinateur,tablette ou smartphone.
Animation dans les médiathèques
Pour aller vers des publics dits « éloignés » comme les résidents d’Ehpad ou d’établissements spécialisés,
une mallette numérique circulera avec tablettes et casque de réalité virtuelle
 Première animation prévue à Locmariaquer du 18 octobre au 2 novembre,
 puis ce sera le tour de Sainte-Anne-d’Auray et de Pluneret.

Toujours au 1 janvier une carte d’abonné unique permettra l’accès à chacune des 21 médiathèques.
L’harmonisation de la grille tarifaire fait encore l’objet de discussions dans les différents conseils
municipaux des communes concernées, l’objectif étant d’aboutir à une tarification unique.
 À noter que contrairement à ce qui se pratique sur le territoire de GMVA (Golfe du Morbihan Vannes agglomération),
la restitution des documents ne pourra se faire que sur le lieu d’emprunt.
 Avec cette ouverture Aqta se donne le but d’insuffler une dynamique de réseau permettant l’accès à la culture au plus grand nombre